Qu’est-ce qu’une épreuve en gravure ?

Définition

L’estampe, l’imprimé en général, est un spécimen issu d’une chaîne de production. Rare ou torrentielle, cette production implique une matrice et des multiples qui ne sont jamais la réplique de cette matrice mais son empreinte. L’empreinte est à la fois un transfert et une
métamorphose. Cette remarque, qui vaut pour tout le monde physique, se retrouve dans le concret de l’atelier d’impression. Une édition découle d’une mise à l’épreuve de la matrice, tirage qui assume lui-même le nom d’ « épreuve ». Plusieurs étapes peuvent s’imposer. Quand le résultat est jugé insuffisant, l’épreuve a vocation à se jeter d’elle-même dans la corbeille jusqu’au « bon à tirer » final.

L’épreuve d’état

L’ « épreuve d’état », physiquement comparable, est investie d’un rôle différent. Elle marque l’apparition de divergences dans le plan de travail. Chaque épreuve d’état peut devenir un bon à tirer, donner naissance à d’autres épreuves d’état ou dérouter le projet. Ainsi Picasso, insatisfait de certaines de ses lithographies en couleurs, retoucha chacune des sélections pour initier une véritable arborescence d’états.

Si l’abstraction est une opération de synthèse entre des éléments réputés inconciliables, alors Picasso est le plus grand peintre abstrait du XX e siècle. Les onze épreuves d’état d’une lithographie d’un taureau, dont le style se géométrise et s’épure par additions et soustractions, sont exemplaires de cette mise en œuvre.

Parfois même, l’épreuve d’état peut revêtir un sens historique. L’époque moderne a conféré une grande valeur symbolique au passage du troisième au quatrième état d’une eau-forte rehaussée de pointe sèche de Rembrandt intitulée « Les trois croix ». Le troisième est un des sommets de son œuvre gravé : une scène de calvaire d’une puissante organisation théâtrale, écho du clair-obscur initié par le Caravage.

Dans le quatrième, le peintre n’hésite pas à prendre le risque de détruire son chef-d’œuvre en le lacérant violemment, laissant ainsi dominer une prémonition d’Apocalypse. Nos contemporains y voient l’apparition de cette modernité pour laquelle la création est inséparable de la destruction.

 

Consultez notre offre en ligne pour acheter une lithographie

 

Patrice Vermeille
Retour vers le haut