Qu’est-ce que la taille-douce ?

Définition de la taille-douce

« Taille-douce » désigne l’ensemble des procédés d’impression d’une matrice dont la gravure est d’inégale profondeur. En un seul passage, ce procédé peut révéler les charges d’encre les plus lourdes et les traces les plus ténues. La taille-douce n’exige qu’un faible creux, caractère dont, sans doute, elle tire son nom.

 

L’impression en taille-douce

L’impression basée sur l’adhérence du support à un film d’encre a pour principe tout ou rien. Les grandes familles de procédés comme la taille d’épargne, la lithographie, la sérigraphie, en donnent l’exemple. L’impression d’une taille-douce est, quant à elle, un véritable démoulage de l’encre. Cette situation exige des qualités spécifiques à la fois des organes de pression, des encres et des papiers.

 

La presse taille-douce

La presse taille-douce est une armature qui réunit, en partant du haut, des vis de serrage, un cylindre de pression, un plateau, un cylindre de contre-pression. Elle a pour mission d’aller chercher l’encre au plus profond des creux de la matrice. Sa pression doit être élastique et
puissante. Le papier doit pénétrer dans les creux sans faire un pli, dans une étreinte « amoureuse » avec l’encre. L’élasticité de la pression est assurée par la mécanique et surtout par la superposition, entre cylindre et papier, de deux ou trois tissus de laine feutrée appelés « langes », spécialement fabriqués pour cet usage. Le papier atteindra la plasticité et la porosité voulue par humidification et brossage. Il doit être constitué de fibres longues, le plus souvent de coton, et peu collé.

C’est la taille-douce qui réunit la plus grande diversité de procédés :

 

Patrice Vermeille
Retour vers le haut