Rob Mazurek, Constellation Scores

Exposition : Rob Mazurek, Constellation Scores

La pratique de Rob Mazurek joue de la combinaison mouvante du son et de l’image créant ainsi des composites audio-visuels. Les expériences visuelles et auditives s’échangent l’une l’autre, s’influençant mutuellement. Les couleurs, projetées en vidéo ou peintes sur toile, servent fréquemment de point de départ aux improvisations musicales. À l’opposé un son audible fait clignoter la lumière dans Music for Shattered Light Box and 7 Posters, ou encore, le projet multimédia Soundlight_1 permet au jeu de cornet de Mazurek d’apparaître comme des formes et couleurs mouvantes sur écran.
Ses dernières expositions à Chicago (The Shaping Light) et Marfa, Texas (Marfa Loops, Shouts and Hollers) combinent peinture, sculpture (lumineuse) et son, effaçant les frontières entre les modes de perception afin d’atteindre des textures d’expériences normalement cachées. Mazurek cherche la synesthésie : peignant en son, composant en couleurs et lumière, peut il dépasser les barrières entre chaque sens ?

L’exposition à l’URDLA s’édifie sur ces efforts. Mazurek utilise et combine la lithographie, le spray painting, le collage. De délicats nuages de couleurs, suggérant des nébuleuses interstellaires, sont superposés grâce au procédé lithographique. La découpe et la combinaison de ces tirages ajoutent de la profondeur créant couche sur couche des couleurs diffuses.
L’intention est énoncée : exploser l’image, passer de la planéité à des constructions vacillantes qui embrassent le regardeur et l’interrogent sur la relation spatiale qu’il entretient avec l’œuvre. La parenté d’avec Mark Rothko qui voulait les regardeurs entourés de couleurs, leur demandant de se tenir au plus près des œuvres, est évidente. Mais c’est également la figure imposante du compositeur Morton Feldman, ami de Rothko, qui projette son ombre sur l’œuvre de Mazurek. Au centre des nuages brumeux le son trouve sans surprise une place, en particulier les passages tectoniques de la musique de Feldmann et la texture granuleuse des compositions électroniques de Mazurek. Le son y est transposé en phénomènes visuels sans système rigide d’équivalences : l’expérience devrait être viscérale, comme celle des ondes sonores résonant dans le corps.

Un nouvel album solo accompagnera l’exposition, co-édité par le label Astral Spirits et l’URDLA : Chimeric Stoned Horn, en écho aux lithographies et collages anaglyphes montrés à l’URDLA, le titre commun indique la propriété composite de l’œuvre évoquant la créature hybride de la mythologie grecque. L’exposition manifeste une fois de plus le continu de la production plastique et sonore de Rob Mazurek. C’est de la musique que lui vient la reconnaissance et la renommée d’un compositeur prolifique et polyvalent. Depuis ses débuts dans la scène jazz de Chicago, la diversité de ses intérêts lui a permis de construire un catalogue qui défie la catégorisation. Il explore la musique concrète et le son électronique à la fois dans les albums solo mais aussi avec différents groupes tel son volcanique Exploding Star Orchestra, ou le, déjà ancien, Chicago Underground Duo, ou encore en collaboration avec des musiciens comme Pharoah Sanders, Roscoe Mitchell, Bill Dixon. Rob Mazurek est en permanence au travail, l’exposition de l’URDLA en est la manifestation.

 

Biographie sélective :

– 1965 : naissance à Jersey City, New Jersey, USA

– 1993-95 : Man Facing East, Badlands, Green & Blue (Hep Records)

– 1995 : création du Chicago Underground Orchestra

– 1998 : Playground (Delmark Records)

– 1999 : 1er album avec des sons électroniques Possible Cube (Delmark Records)

– 2000-2008 : emménagement au Brésil, d’abord Manaus, Amazonie, puis São Paulo

– 2003 : participation au SUB/SAS Troll Protocole, AWP Paris Project. Exploration des relations interdisciplinaires entre les plasticiens et les musiciens, les paysagistes et les architetes. Grâce à ce groupe, Mazurek a produit et exposé des peinturesvideos-son à Rome, Copenhague, Bruxelles, Paris et Palerme

– 2005 : résidence à l’Abbaye de Fontevraud, Maine-et-Loire, France, dans le cadre de l’Odyssey Program où il enregistre Abstractions on Robert d’Arbrissel et réalise des peintures et performances. Création du Exploding Star Orchestra

– 2006 : 1er album du São Paulo Underground Sauna, Um, Dois, Três (Aesthetics)

– 2007 : Rothko Scores , performance à Rothko Chapel (Houston, Texas, USA)

– 2008 : début de la collaboration avec Bill Dixon

– 2010 : réunion du São Paulo et Chicago Underground pour le projet Pharoah and The Underground, début de la collaboration avec Pharoah Sanders. Reçoit une distinction de New Music USA pour son travail transmédia The Space Between avec la vidéaste et chorégraphe Marianne Kim

– 2013 : résidence à l’URDLA, où il réalise une série de lithographies en stéréoscopie en lien avec Matter Anti-Matter (Rogue Art) et des performances

 

– 2015 : Marfa Loops Shouts and Hollers
exposition solo de peintures, sculptures et sons à la Marfa Book Company, Marfa, Texas, USA

– 2016 : prix de la Chicago’s Graham Foundation for Advanced Studies in the Fine Arts pour le film The Farnsworth Scores
réalisé en collaboration avec Lee Anne Schmitt

– 2016 : quintet Shore to Shore issu du projet The Bridge, réseau transatlantique d’échange entre musiciens avec le Consortium de Dijon, plusieurs soirées d’improvisation dans le cadre du Tribu Festival, Dijon

– 2017 : The Shaping Light, exposition personnelle, néon, objets, peintures et son, Experimental Sound Studio, Audible Gallery Chicago, USA

20170916 > 20171118Le 16 septembre de 14h à 18 heuresURDLARob Mazurek
20170801

photos Jules Roeser ©

Retour vers le haut