Mon panier

Votre panier est vide

Connectez-vous

Créez un compte

De deux

Martine Neddam
ref. 9042
  • Technique : Lithographie
  • Dimensions : 88 x 45 x 4 cm
  • Tirages : 10 exemplaires, numérotés et signés
  • Année : 1990
  • Documents : Facture et certificat d’authenticité

Valeur : 400.– €

Livraison offerte en France Livraison : Deux à trois semaines

Martine Neddam

Le travail de Martine Neddam prend sa source dans les fonctions pragmatiques du langage : des ordres incongrus, sans locuteur ni interlocuteur (Marche sur moi, enjambe-moi, piétine-moi, écrase-moi… au Gemeente Museum de Arnhem), des insultes non adressées (Petit con, sur bannière en tissu), des instructions préventives hors contexte (Looking Right, Rond-point en Écosse), des poèmes indéchiffrables (Pastue de susement, sur tissu imprimé), des expressions intraduisibles (Ooit, à la Hanzehogeschool de Groningen en Hollande). Quel que soit le contexte, elle privilégie l’aspect séducteur et provocateur du langage.

Son travail à l’URDLA, en 1990, relève de ce type de problématique, soit une série de trois ordres : Délivre-moi, Livre-moi, Lis-moi (lithographie sur papier), suivie d’une exclamation mystérieuse : … ! Et une autre série qui joue sur l’homophonie : D’œil, D’yeux (lithographie sur film polyester) que l’on peut lire comme « deuil » et « Dieu ». Quant à Photos de famille / Family Photos (lithographie/sérigraphie sur film polyester), les photos sont absentes et ne subsistent que les commentaires sur la qualité des clichés : « Imitation douteuse », « Double trouble », « Vague reproduction », etc. On est cette fois dans le registre de la frustration visuelle.

Depuis le milieu des années 90, son travail a investi la réalité virtuelle, avec la création de personnages n’existant que sur le Net (Mouchette, David Still), sans pour autant avoir abandonné les problématiques langagières.

Jocelyne Naef

Retour vers le haut