Mon panier

Votre panier est vide

Connectez-vous

Créez un compte

Le 31 juin

Vincent Bounoure
62 pages « Elle et moi n'avions eu qu'un même souffle depuis bien des années lorsqu'elle mit la mort entre nous. Ce geste demeuré pour moi largement indéchiffrable a scellé son mystère propre et je n'ai pas trouvé de mot pour le désigner [â¦]. _ Ainsi
ref. ISBN 978-2-914839-40-2
  • Année : 2011
  • Documents : Facture et certificat d’authenticité

valeur : 13.– €

Expédition dans la semaine

cadre non fourni

Vincent Bounoure

Vincent Bounoure, né à Strasbourg, ingénieur des Mines de formation, à partir de 1955, est un des membres les plus actifs du groupe qui, autour d’André Breton, n’entend pas renoncer aux exigences du surréalisme. Poète et écrivain, il publie dans les revues Le Surréalisme même, Bief, La Brèche et L’Archibras.

Après la mort de Breton en 1966 et la dissolution du groupe en 1969, il refuse de considérer comme inéluctable la disparition du surréalisme. Il prend l’initiative d’une enquête « Rien ou Quoi ? » dont les réponses servent de base à des activités collectives explorant de nouvelles voies d’émancipation. Toutes ces recherches prennent corps et voix dans le Bulletin de liaison surréaliste, puis dans la revue Surréalisme, et surtout dans le livre collectif qu’il dirige en 1976, La Civilisation surréaliste. Passionné par les arts océaniens, depuis sa rencontre avec Breton il n’a cessé d’en explorer tous les aspects avec sa compagne Micheline. Peu après la mort brutale de celle-ci en 1981, il rédige un de ses rares récits poétiques, Le 31 juin. En ayant pris connaissance au début des années 2000, Max Schoendorff, qui a rencontré V. Bounoure en 1975 à l’exposition Armes et Bagages, décide de le publier à l’URDLA, ce qui n’adviendra qu’en 2011 dans la collection « La source d’Urd ».

Georges-Henri Morin

Retour vers le haut