Mon panier

Votre panier est vide

Connectez-vous

Créez un compte

Au Royaume de Galanterie

Guillaume Constantin
ref. 1912
  • Technique : Estampage
  • Dimensions : 42 x 53 cm
  • Tirages : 18 exemplaires, numérotés et signés
  • Papier : vélin d'Arches
  • Année : 2019
  • Documents : Facture et certificat d’authenticité

Valeur : 500.– €

Livraison offerte en France Expédition dans la semaine

cadre non fourni

Guillaume Constantin

Guillaume Constantin a initié en 2014 Géographies sentimentales, une série de répliques de cartes du XVIIe siècle, dont la « Carte de Tendre », initiée par les Précieuses, serait la représentante la plus identifiée du genre.

Pour chacune de ces cartographies, grâce à différents outils numériques de découpe et de gravure, l’artiste privilégie le verbe plutôt que l’image. De ces jeux typographiques et topographiques, Sally Bonn en déduit certains préceptes : « la geste de Guillaume Constantin est de propager des indices. Dans le constant double-je qui est le sien, il nous sème en chemin dans les strates historiques. 

Procédant par rencontres, de papiers vieillis récupérés et de typographie vectorisée, ou bien de spectres, par coïncidences et analogies, il court-circuite le romantisme de l’appel aux formes et objets anciens en faisant de ces cartes de tendre des objets contemporains. Si le laser brûle et creuse le papier pour former les lettres, c’est pour faire apparaître ce qu’il y a derrière : le mur de notre présent. Guillaume Constantin circule dans l’art et les époques, reproduit des gestes passés pour ramener au présent les fantômes cachés qui se tiennent entre les lettres, à l’endroit de la brûlure. Ou dans la texture virginale du papier. Notre regard les suit, les cherche et parcourt ces territoires du sensible, forme latente du devenir que sont les mots ». (Extrait du texte de l’exposition Fallimagini & géographies sentimentales, Guillaume Constantin, avec Mireille Blanc & Thomas Hauser, Galerie Bertrand Grimont, jusqu’au 15 juin 2019)

L’intérêt de Guillaume Constantin pour la collaboration et son attention aux matériaux et aux savoir - faire sont à l’origine de l’édition par l’URDLA de la cinquième de ces cartes, Au royaume de galanterie. Procédant à un jeu de prélèvement textuel, de réplique et de réduction, il a ensuite conjugué le caractère « anachronique » de la gravure au numérique pour la production de cette cartographie scripturale. Deux estampes figurent au catalogue de l’URDLA, portant le même titre, et fonctionnant comme un positif et son négatif.

Retour vers le haut