Veuillez excuser l’artiste,
Maïté Marra

Veuillez excuser l’artiste, elle accouche d’un mouton.
Veuillez excuser l’artiste, elle est en prison.
L’artiste n’a pas pu venir, elle est dans les Carpates. Quelque part à quatre pattes elle cherche sa lentille, elle a perdu la vue ou bien elle est partie.
L’artiste n’a pas pu venir, elle est trop occupée à recouvrer la vue entre ses quatre murs. Parce que sans perspective derrière les barreaux, elle déforme sa cornée.
L’artiste est aveugle.
Elle trouve un bout de bois, c’est le pied de sa chaise, elle le rompt d’un coup sec. Ce nouvel appendice sera son totem.
L’artiste envoie ses excuses, c’est contre sa volonté, il y a un embargo, elle a la peau trop noire et elle porte un foulard.
L’artiste envoie ses excuses et vous prie d’apprécier son exposition, elle ne peut pas être là.
Il n’y a pas de visa pour traverser la mer depuis ce côté-là.
Elle a bien essayé de s’envoyer par mail sans succès apparent, c’est une question de poids.
Elle couvre de morsures le récent animal. Elle sculpte avec les dents.
Le bois tendre se fend et s’arrache respectueusement dans la bouche de l’artiste.
Il est un peu mâché.
L’artiste est confuse, elle s’est trompée d’horaire, elle a confondue la grande et la petite aiguille. Dans sa course elle a trébuché sur un mot, un crabe à double pince, elle est tombée par terre.
Elle crache les copeaux de bois.
L’artiste est confuse, elle a cru à une petite fêlure. C’était un incendie, elle s’est mise à flamber.
On a retrouvé dans la poussière une empreinte de dent.

À Michala Julínyová,
janvier 2019

5 avril 2020

La Courte Échelle
Bulletin URDLA par gros temps

Maïté Marra

La Courte Échelle
Bulletin URDLA par gros temps

Pendant la durée du confinement, 2020.

Une règle, empruntée à Barthes : « Le texte que vous écrivez doit me donner la preuve qu’il me désire. Cette preuve existe : c’est l’écriture. L’écriture est ceci : la science des jouissances du langage, son Kamasutra (de cette science, il n’y a qu’un traité : l’écriture-même). » Les plasticiens savent que leur pratique est aussi celle de l’écriture.

Ainsi se dessine la Société des gens URDLA.

Retour vers le haut