Comment trouver un stage dans la culture ?

Dans le mouvement de la décentralisation culturelle qui a contribué à l’essor des champs artistiques, un certain nombre de formations professionnalisantes ont été créées ayant pour objet la culture, la médiation, la coordination de projets, … Parmi elles, on recense aujourd’hui en France un grand nombre de Master PRO, ex DESS, dont les capacités d’accueil ne semblent pas forcément en adéquation avec la réalité du marché de l’emploi correspondant. Aussi l’on ne pourra que conseiller vivement aux futurs professionnels de la culture d’étoffer leur parcours de formation de stages. Comment trouver un stage ? À quoi faut-il veiller lorsque l’on postule ? Quels sont les conseils à retenir ? Cet article a pour vocation de répondre à ces questions.

Pourquoi effectuer un stage dans la culture ?

Un stage constitue – ou doit constituer – un temps précieux de professionnalisation. Les futurs recruteurs seront particulièrement attentifs à ces expériences professionnelles et y attacheront parfois davantage importance qu’aux diplômes obtenus. Il est ainsi conseillé d’entreprendre des stages très tôt dans son parcours, sans attendre que ceux-ci soient obligatoires. Un fossé certain peut exister entre la théorie d’un métier et sa pratique. Une période de stage permet très souvent de préciser son projet professionnel.

Comment trouver un stage ?

De nombreuses offres de stages paraissent régulièrement. Les universités et les écoles en recensent un certain nombre qu’elles font connaître aux étudiants. Les réseaux sociaux (facebook, linkedin, …) sont aussi un relais. On conseillera aux futurs stagiaires de s’abonner à profilculture.com, aux newsletters de réseaux régionaux telles que celle d’ACRA en Auvergne-Rhône- Alpes, de consulter les sites du CNAP et du CIPAC ou encore de s’abonner à la newsletter de la FRAAP.

Comment candidater ?

L’on peut donc répondre à une offre existante mais l’on peut également postuler de manière spontanée. Dans tous les cas, il s’agira de bien identifier la structure que l’on souhaite solliciter et de montrer dans la lettre de motivation, qu’on lui adressera avec son CV, la compréhension que l’on en a ainsi que celle de ses missions et l’intérêt qu’on leur porte. L’on présentera ensuite son profil, en retenant les éléments les plus pertinents par rapport à l’offre et/ou au lieu. Et l’on pourra dans un troisième temps proposer plus précisément la façon dont on propose de s’investir dans le stage. Ne pas oublier de préciser la période et la durée de stage sollicités. Il faut impérativement éviter la lettre type, envoyée de façon identique à différents lieux, contre-productive. Ne pas oublier que les recruteurs portent une attention toute particulière aux qualités rédactionnelles des lettres de motivation. Candidater pour des stages est une première étape d’entraînement à sa future recherche d’emploi.

Quel stage choisir ?

Il est conseillé de privilégier les stages longs. Outre le fait que leur rémunération est obligatoire à partir de deux mois, il faut souvent un temps certain pour s’imprégner d’un nouveau lieu, d’une nouvelle équipe, de nouvelles missions et l’on mettra mieux à profit les connaissances et compétences à acquérir dans la durée.

Les bénéfices des stages

Parfois, même si cela est rare, un stage débouche directement sur un recrutement, en CDD par exemple, pour remplacer un salarié en arrêt ou qui quitterait alors la structure. Avoir été stagiaire dans une structure peut favoriser également un recrutement ultérieur, l’employeur connaissant déjà nos compétences, nos savoir-faire et savoir-être et l’ancien stagiaire connaissant déjà l’environnement de travail. Enfin, d’une manière générale, les stages, leur qualité et leur durée, renforcent les chances de retenir l’attention lors d’un recrutement. Ils peuvent faire la différence. Par ailleurs, un stage est la meilleure façon de se créer un réseau professionnel, élément indispensable pour qui veut travailler dans la culture.

Modalités administratives

Pour pouvoir effectuer un stage, il faut, pour se conformer à la légalité, pouvoir bénéficier d’une convention de stage, fournie par l’établissement d’enseignement, Pôle emploi, …

Autres engagements possibles

En dehors des conventions de stages, il est possible de devenir bénévole auprès de certaines structures, notamment dans l’événementiel.
Enfin, les jeunes de 16 à 25 ans peuvent se porter volontaires en service civique et ainsi œuvrer à une mission d’intérêt général pendant environ 8 mois.

Autre lien utile

http://www.observatoire-culture.net/

Retour vers le haut