10 petits ZZ,
Simon Feydieu

Notre président, celui de notre atelier partagé associatif, nous annonça le 15 mars 2020 par courriel, SMS et WhatsApp la fermeture préventive et non-effective du tiers lieu pour raison sanitaire. Il enjoignit les bras cassés, les irresponsables, les partisans de théorie complotiste, les négationnistes, les sceptiques, les y’a-qu’à-faut-qu’on, les égoïstes, les fatalistes, les nés-de-la-dernière-pluie, les individualistes, les ravis-de-la-crèche, les malvoyants, les sourds et malentendants, les alcooliques, les injoignables, les déconnectés et les téméraires à télétravailler chez eux, en confinement citoyen. Le Président bis fit de même à la télévision quelques jours plus tard, dans des termes identiques, ses conseillers ayant sans nul doute consulté auparavant notre baron noir associatif.

Comme tout bon président, Fabien résidait à distance de ses électeurs, depuis son déménagement à Auxerre le mois dernier. Des rumeurs de conspiration ne tardèrent pas à circuler parmi les artisans, designers et artistes adhérents, cette coïncidence leur semblant bien suspecte.

Un think tank interne venait de finaliser un site Onepage ; la « plateforme ZZ » relayait en direct les données uploadées sur les multiples réseaux sociaux des résidents, afin de concevoir une websérie documentaire et booster notre promotion individuelle et collective. L’élan initial était de travailler jour et nuit dans l’espoir de profiter du ralentissement d’activité générale dans le milieu de la création, précaire et très compétitif, pour gagner une audience, des rémunérations de Youtube, et des marchés dans nos secteurs respectifs. Les jours qui suivirent, Les 17 résidents devaient passer le confinement en autarcie complète, bunkerisés dans leur zone d’activité de PB city.

Nous nous concertâmes en secret et convoquâmes une assemblée générale extraordinaire pour revoir les statuts de l’association car nous envisagions de révoquer le Président Fabien. Certains commentaires suggéraient l’accident diplomatique de voiture de fonction ou l’électrocution par relevé de compteur, ce qui eût été une belle mort pour l’éclairagiste qu’il était dans le civil.

#toussepresidenttousse

Le soir même, certains résidents, dont moi-même, optèrent pour un confinement en famille, à domicile, la paranoïa nous ayant pris, à la vue d’un mouchoir anonyme et suspect dans la corbeille débordante des toilettes. Premier pic d’audience. Par contre, notre accès à l’upload de la plateforme fut bloqué par Clervie. Moi qui me réjouissais d’abandonner femme et enfants pour une résidence de création, reportée depuis des années pour des raisons d’engagement professionnel alimentaire, d’acte de présence dans l’éducation de mes enfants et le maintien à flot de mon couple, je tressaillis et renonçai à la vue de ce mouchoir gluant, clairsemé de poils de nez bruns courbés. Le papier s’était en partie délitée par le mucus devenu mortel et froissé d’une main sans doute porteuse de résidu actif du virus Covid-19.

France 24 :  « Le Covid-19 vient de muter après avoir transité, semble-t-il,  par le spitz nain, et les symptômes apparaissent maintenant dans les premières 24 heures après contamination. »

Je passai une partie de la journée à visionner les abondants photomontages zoo-gérontophiles circulant sur la plateforme ZZ, mon favori étant celui de la posture du chien tête en bas.

Le premier jour de confinement national, les 10 résidents emmurés étaient : Léo le maker, Harry l’architecte, Sandra la créatrice de meuble déco, Clervie la graphiste, Marie-Thérèse la modiste, Nadine la céramiste, Dorian le ferronnier, Mireille la vidéaste, Romuald le character designer et sa compagne Manon la scénographe. Ils festoyèrent toute la soirée, saisissant par poignée des chips à l’huile de colza, burent des bières hors de prix et du vin de table acheté au prix d’une bouteille de soda. Au programme : gâteau d’anniversaire de Sandra fêtant sa quarantaine en quarantaine et danse chorégraphique et titubante sur un vieux tube de Corona, posté sur Youtube. Tous finirent par s’affaler et s’endormirent, épuisées et éméchés, dans un hamac collectif.

« Try me out » 16 123 vues. 18 mars 2020 – posté par Plateforme ZZ – 1 abonné

Le deuxième jour, Clervie, notre graphiste, éternua lors d’un apéro Skype avec les résidents déserteurs dont je faisais partie. Sa webcam et son écran 27 pouces furent constellés de gouttelettes, qui me rappelèrent la condensation sur la vitre de la porte d’entrée lorsque j’avais quitté l’atelier, un mot de crâne naissant. Harry traversa furtivement le champ de la webcam ; il s’enfuit, affolé, dans le couloir, et dénonça à grand cri la première malade. Clervie fut bannie des locaux dans l’heure. Sur le TikTok de Romuald, les résidents la regardent partir, visage fermé et nez coulant, au volant de sa Fiat 500.

Annonce 1

Le soir, chacun cuisina et dîna tour à tour dans la cuisine, pendant que les autres buvaient leurs boissons respectives, l’œil noir ou suspicieux, taiseux excepté Romuald, qui entrecoupaient ses gorgées de bière de thèses conspirationnistes auxquelles Manon, Mireille et Nadine accordèrent une attention distraite. La pinte, sur laquelle le smartphone de Dorian était maintenu, occultait partiellement le champ de sa caméra. Je restai hypnotisé par la réduction de la mousse, qui révéla à travers la diffraction du verre, une œillade lubrique de Mireille à un Romuald rougeaud.

64 commentaires

Harry tomba malade dans la nuit. Il prit soin d’emporter ses disques durs, son bocal d’ail des ours et son yaourt turque, converti en Tupperware de salade de fruit. Léo, réveillé par les quintes de toux de Harry, s’assura, téléphone au poing, de récupérer d’une main gantée sa clé d’atelier; personne ne daigna se lever. Harry enfourcha sa bicyclette et parti dans l’obscurité, dos courbé, vent de face. Emojis Visage qui pleure / Cercueil / Lit.

25 239 J’aime

Au réveil du troisième jour de confinement, le corps de Mireille fut découvert sans vie, la nuque brisée au bas des marches d’escalier par Sandra. Les narines de la vidéaste étaient inflammées et un filet de morve avait coulé et séché sur sa joue, formant au creux de son lobe une perle scintillante à la lumière de l’Huawei de Sandra. Les résidents conclurent hâtivement à une mauvaise chute, due à un sommeil perturbé, un épisode somnambulique, une colique pressante, une gueule de bois, un éternuement, une quinte de toux, ou à la fièvre (le cadavre n’avait pourtant pas de température, constatèrent-ils). Léo téléphona à la police. Manon le dissuada de persister après 4 appels téléphoniques sans réponse, prenant la caméra à témoin, d’un air étrangement coupable. Romuald pleurait et mangeait du pain complet. Accompagnement sonore : No surprises de Radiohead,  en Chiptune Cover.

«  Et youé, c’est trop validé ke cé Manon ka fé le cou »
#troraisongro #howtogetawaywithmurder #bienpropre

Deux jours passèrent sans que rien ne soit posté, excepté une photo de meuble de cuisine à la peinture fraîche, façade et tiroir ouverts, légèrement désaxés, sur le compte Instagram de Sandra. Je m’interrogeai pendant de nombreuses heures sur la signification de l’image ou plutôt sa rareté. La nourriture avaient-elle manqué? Etaient-ils au bout du rouleau, sortis de leurs gonds? L’usine était-elle vide à présent ? Qu’était-il donc advenu des créateurs ?

Je passai pour ma part une semaine fiévreuse, cloué au lit dans mes selles, avec pour seule compagne ma toux. Marie et les enfants me séquestrèrent dans ma chambre dès les premiers symptômes. La plateforme ZZ me permettaient de surmonter l’isolement, lorsque ma traîtresse de femme ne coupait pas le wifi, par souci de minimiser l’impact des ondes sur le développement du cerveau de nos enfants. Les résidents me manquaient.

Annonce 2

Brève vidéo de Léo sur l’appli Véro: un coup de gueule contre Manon et Romuald qui se sont barrés en douce, emportant le PQ blanc, devenu denrée rare après les émeutes en grandes surfaces. Emoji Point levé / Etron / Etron / Etron.

Je suis stupéfait. En pareille circonstance, j’aurais aussi volé le cubi de vin blanc.

TLM: « Les transports en commun sont désormais suspendus. Tous les déplacements sont temporairement interdits. Les forces de l’ordre sont autorisés à réprimer les réfractaires en tirant au flashball dans les couilles et les tétons. »

Dorian et Sandra décidèrent de tenter leur chance en moto Triumph TR6, en direction de St Etienne, les parisiens n’ayant colporté le virus que dans des lieux de villégiatures attractifs. Je suivis le flux hypnotique de la GoPro de Dorian jusqu’à ce qu’ils soient arrêtés à un barrage routier, du côté de Givors. Un policier aveugla la caméra en lâchant son berger malinois. Une détonation étouffée suivie d’un cri aigu. Signal coupé.

« Les gens apprennent à aimer leurs chaînes. » – Daenerys Targaryen

Dépité, je me lançai, avec la ferveur d’un mourant, dans la série intégrale de Game of Thrones que je binge-watchait sur Stremio, et perdit la notion du temps. Lorsque j’achevai le soixante-treizième épisode, Nadine et Léo étaient décédés d’un empoisonnement alimentaire accidentel. Témoignage vidéo poignant d’une Marie-Thérèse éplorée, à bout de force, le nez et la bouche couverts de l’une de ses confections, tâchée de sauce tomate. Modiste maudite.

Je n’avais jamais assisté à un suicide en direct. Surtout avec une machine à coudre.

262 325 601 de vues

Cette nuit, je dormis mal. Mon arthrose me faisait souffrir plus que l’accoutumé, probablement dû à l’excès de camemberts et de saucissons Justin Bridou ingurgités ces derniers jours, ou alors à ce doute qui ne me quittait plus :  le jour de mon départ de l’atelier, n’aurais-je pas dû refaire la vaisselle collective, après avoir éternué si soudainement, mug à la main, face à l’évier. La terre cuite était imprimée par sublimation thermique d’une constellation de verges frétillantes cernées de noir. Des zizis sommairement rincés à l’eau froide, séchant en équilibre précaire sur un égouttoir surchargé. Mauvais présage. Avais-je failli à mon devoir envers mes co-résidents ? Les avais-je contaminés par négligence ? Si certains survivaient à cette pandémie, ne finiraient-ils pas par découvrir le pot aux roses et me faire porter le chapeau ?

8 avril 2020

La Courte Échelle
Bulletin URDLA par gros temps

Simon Feydieu

Sans Titre, aquarelle, 2020

 

La Courte Échelle
Bulletin URDLA par gros temps

Pendant la durée du confinement, 2020.

Une règle, empruntée à Barthes : « Le texte que vous écrivez doit me donner la preuve qu’il me désire. Cette preuve existe : c’est l’écriture. L’écriture est ceci : la science des jouissances du langage, son Kamasutra (de cette science, il n’y a qu’un traité : l’écriture-même). » Les plasticiens savent que leur pratique est aussi celle de l’écriture.

Ainsi se dessine la Société des gens URDLA.

Retour vers le haut