Mon panier

Votre panier est vide

array(29) {
  ["lastname"]=>
  NULL
  ["firstname"]=>
  NULL
  ["email"]=>
  NULL
  ["last_passwd_gen"]=>
  NULL
  ["birthday"]=>
  NULL
  ["newsletter"]=>
  NULL
  ["newsletter_date_add"]=>
  NULL
  ["ip_registration_newsletter"]=>
  NULL
  ["optin"]=>
  NULL
  ["website"]=>
  NULL
  ["company"]=>
  NULL
  ["siret"]=>
  NULL
  ["ape"]=>
  NULL
  ["outstanding_allow_amount"]=>
  int(0)
  ["max_payment_days"]=>
  int(0)
  ["note"]=>
  NULL
  ["is_guest"]=>
  int(0)
  ["id_shop"]=>
  NULL
  ["id_shop_group"]=>
  NULL
  ["id_default_group"]=>
  int(1)
  ["date_add"]=>
  NULL
  ["date_upd"]=>
  NULL
  ["reset_password_token"]=>
  NULL
  ["reset_password_validity"]=>
  NULL
  ["id"]=>
  NULL
  ["is_logged"]=>
  bool(false)
  ["gender"]=>
  array(3) {
    ["type"]=>
    NULL
    ["name"]=>
    NULL
    ["id"]=>
    NULL
  }
  ["risk"]=>
  array(4) {
    ["name"]=>
    NULL
    ["color"]=>
    NULL
    ["percent"]=>
    NULL
    ["id"]=>
    NULL
  }
  ["addresses"]=>
  array(0) {
  }
}

Connectez-vous

Créez un compte

Roues

Émilie Ding
ref. 0810
  • Technique : Estampage
  • Dimensions : 120 x 100 cm
  • Tirages : 6 exemplaires, numérotés et signés
  • Papier : Hannemühle
  • Année : 2008
  • Documents : Facture et certificat d’authenticité

valeur : 600.– €

Expédition dans la semaine

cadre non fourni

Émilie Ding

ÉMILIE DING (1981, Nuvilly, près de Fribourg, Suisse)

Sortie en 2008 de l’université de Genève, ville où elle vit et travaille, Émilie Ding, dessinatrice, peintre, graveuse, sculptrice, fait partie de cette jeune génération d’artistes habités par l’architecture. Éprise des sciences, elle s’appuie sur la géométrie pour réaliser ses dessins par « analogie, déformation, multiplication », obtenant des effets graphiques perturbant la vision des spectateurs, et, pour son travail de sculpture en béton ou en acier, elle recourt à la physique, jouant sur les forces et  privilégiant des formes appartenant au domaine de la construction : Contreforts (2008), Contreventements (2009), Pylônes (2010). 

C’est à l’URDLA qu’Émilie Ding a fait ses premiers pas dans la gravure. Elle y a eu carte blanche du 6 au 22 décembre 2008 (avec Jean-Baptiste Bouvier), et a participé, également à l’URDLA,  à l’exposition  collective Vacances furtives  du 28 février au 30 avril 2009. Elle a montré à la galerie Forde de Genève, espace d’art contemporain, la série de ses cinq « roues » inspirées à la fois des rosaces de certaines cathédrales gothiques (de Genève et de Reims) et du monde de l’automobile (plus précisément des jantes aluminium des marques Enkel et Volvo)  – religion et automobile : deux mondes selon elle peu favorables aux femmes. Ces aquatintes ont représenté  une prouesse technique, les grandes plaques de métal ayant été découpées au jet d’eau avant d’être imprimées en taille-douce. Lauréate du prix Grolsch du Off en 2013, elle a exposé au Palais de Tokyo du 25 avril au 22 août 2014. au MAMCO de Genève du 18 février au 10 mai 2015, puis à l’Institut curatorial de la HEAD, également à Genève, du 1er au 17 octobre 2015.

Odile Schoendorff

Retour vers le haut