Mon panier

Votre panier est vide

Connectez-vous

Créez un compte

FW 13

Gilles Pourtier
ref. 2016
  • Technique : Xylogravure
  • Dimensions : 56 x 38 cm
  • Tirages : 16 exemplaires, numérotés et signés
  • Papier : vélin de Rives
  • Année : 2020
  • Documents : Facture et certificat d’authenticité

Valeur : 400.– €

Livraison offerte en France Expédition dans la semaine

cadre non fourni

Gilles Pourtier

Né en 1980, vivant à Marseille, Gilles Pourtier est diplômé de l'Ecole nationale supérieure de photographie d'Arles après un premier parcours de verrier. "Sa démarche se situerait plutôt du côté de l'enquête photographique, dans une veine quasi ethnographique […]. Son mode opératoire s'apparente, en effet, à un inventaire vernaculaire révélant les singularités qui se nichent derrière la banalité des espaces, des actes et des gestes du quotidien." (Galien Dejean). 

Entre 1959 et 1973, Bernd et Hilla Becher ont photographié les façades de maisons à colombages en Allemagne. Ce corpus, Framework Houses, constitue la matrice du projet que Gilles Pourtier a déployé à URDLA. La plupart de ces maisons ont été construites entre 1970 et 1914 dans la région de Siegen en Allemagne, l'une des plus anciennes productrices de fer d'Europe. Les maisons sont celles des immigrants venus travailler dans les mines ou les hauts fourneaux. En 1790, une loi a été promulguée pour économiser le bois au profit de la production de fer en réglementant drastiquement son utilisation pour les maisons. La loi prescrivait précisément la quantité de bois nécessaire à l'habitat et interdisait son usage à des fins ornementales. 

Les photographies du couple deviennent matrices d'une sculpture et d'un ensemble de vingt-et-une gravures sur bois dans lesquelles ne subsiste que la structure du colombage. Ce qui est bois sur l'image est évidé de la planche de gravure, offrant le motif en réserve. Pour ce travail, Gilles Pourtier a choisi de combiner la plus ancienne des techniques de l'image imprimée (la gravure sur bois) avec la technologie contemporaine d'une fraise numérique (CNC). 

Gilles Pourtier aime rappeler que, trop souvent, les images sont envisagées comme acquises et non comme construites. A les accepter sans se questionner sur les modalités de leur élaboration, nous guette le danger de la fascination. Il convient de les regarder avec les yeux du corps et de l'esprit. "Au fond la Photographie est subversive, non lorsqu'elle effraie, révulse ou même stigmatise, mais lorsqu'elle est pensive", écrivait Roland Barthes, il semblerait que Gilles Pourtier en a pris la mesure. 

Retour vers le haut